L’assurance-chomage selon Emmanuel Macron

Août 07, 17 L’assurance-chomage selon Emmanuel Macron

A l’approche des élections présidentielles, les candidats commencent à présenter leurs plans pour la plupart des sujets qui concernent la société française. Une de ces principaux axes est l’assurance-chômage qui intéresse une grande partie de la population. Pour le candidat Emmnauel Macron, un nom très répandu dans les différents sondages, la solution est d’ouvrir l’allocation chômage à plusieurs millions de français de plus (les salariés démissionnaires et les indépendants en premier plan).

Dans un secteur où les compagnies d’assurance, comme Filiassur, s’ouvrent de plus en plus sur le marché, une telle proposition aura bien des retombées sur l’ensemble du domaine.

Ou Emmanuel Macron veut en venir avec sa proposition ?

« Demain, nous devons rétablir de véritables sécurités professionnelles, universelles, simples et efficaces, qui puissent accompagner chacun d’entre nous quel que soit son statut », voici comment explique Emmanuel Macron sa vision au marché de l’emploi actuel qui manque d’assurance suffisante, notamment pour les indépendants et les salariés démissionnaires. Pour les premiers, ils ne sont pas à l’abri d’une baisse d’activité qui menacerait leur continuité, tandis que les démissionnaires n’ont pas de sécurité à leur actif lorsqu’ils quittent leur travail pour évoluer.

Pour pouvoir réaliser son programme, l’ancien ministre de l’Economie prévoit d’ouvrir l’allocation chômage à tous les actifs (entrepreneurs, agriculteurs, commerçants ou artisans. La même condition s’appliquera à tous les salariés français qui auront droit, tous les cinq ans, à une allocation chômage pour changer d’activité ou monter leur propre projet. De l’autre coté, les demandeurs d’emploi dans ce cas seront de plus en plus contrôlés, voire même sanctionnés s’ils refusent plus de deux offres décentes d’emploi.

Les couts de la proposition Macron

Alors que le flou règne encore sur le coût réel de la proposition d’Emmanuel Macron pour l’assurance-chômage, les estimations du Figaro prévoient qu’un montant de 1,44 milliard d’euros est le minimum requis pour financer une allocation universelle. Pour le financement, le candidat à la présidentielle affirme qu’il possède de plusieurs pistes à commencer par les 10 milliards d’euros d‘économies qu’il compte récupérer après cette réforme structurelle.

Pour équilibrer encore plus la donne, Emmanuel Macron propose d’augmenter la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point en supprimant également les cotisations salariales pour le chômage. Pour l’ancien ministre de l’Economie, l’idée principale est de mettre l’assurance-chômage, gérée actuellement par les partenaires sociaux, sous le contrôle de l’Etat.

read more

Sociétés en redressement judiciaire : le cas Menlook et Rault

Août 03, 17 Sociétés en redressement judiciaire : le cas Menlook et Rault

De jour en jour, nombreuses sont les entreprises qui font l’objet d’une procédure de redressement judiciaire. Pour ceux qui ne la connaissent pas vraiment, il s’agit d’une mesure entamée par le tribunal de commerce lorsqu’une entreprise se trouve en cessation de paiements et incapable de régler ses créances. Le tribunal désigne ainsi un administrateur judiciaire, pour sauver la structure et essayer de la mener à un plan de redressement garantissant le maintien de son activité et l’apurement de son passif. Ces administrateurs travaillent indépendamment dans leur cabinet, comme celui de Philippe Jeannerot & Associés, ou en groupe.

Dans cet article, nous faisons un petit retour sur les derniers cas de mise en redressement en France.

Le cas Menlook : la start-up qui a grillé les étapes

Créée en 2009 en se présentant comme une start-up qui va révolutionner la FrenchTech, la société Menlook est contrainte de subir un redressement judiciaire. Le problème majeur de cette société est qu’elle n’a pas su gérer son extension, malgré le fait d’avoir réalisé dernièrement – décembre 2016 – une levée de fonds de 1,8 millions d’euros.

En 2013, Menlook avait racheté le site britannique OKi NI pour attaquer le marché européen, puis elle a racheté la société allemande Frontline Shop. C’est d’ailleurs cette dernière acquisition qui semble être la plus mauvaise étant donné que les dépenses ont fortement augmenté en enregistrant d’énormes pertes de trésorerie. Aujourd’hui, l’entreprise compte sur la procédure de redressement pour assurer sa pérennité et sauver le travail de ses salariés.

Le cas Rault : l’imprimerie dépassée par la concurrence

Créée en 1934, l’historique imprimerie du Bois-Bouchard vit des moments difficiles sur le plan économique. Malgré ses filiales importantes et son statut d’un site historique et générateur d’emplois à Aigurande, la firme gérée actuellement par Franck Rovina n’a pas réussi à tenir le coup face à une concurrence de plus en plus rude. Ses concurrents travaillent actuellement sur le numérique et affichent une croissance plus rapide que celle de Rault.

Actuellement, la société fait l’objet d’une procédure de redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Châteauroux. Certaines de ses filiales n’ont pas échappé à la crise aussi : deux de ses entreprises ont été mises en sauvegarde, à savoir Rault Financière et le producteur des étiquettes adhésives, EPPE Services.

read more

Le Maroc poursuit son opération seduction de touristes

Avr 01, 17 Le Maroc poursuit son opération seduction de touristes

Situé au nord-ouest de l’Afrique, le Maroc est un pays d’une grande beauté avec des milliers de kilomètres de plages paradisiaques, un ciel aussi bleu et une sélection d’hôtels étoilés et de Palace réputés pour leur servie et leur qualité d’accueil.

Le Maroc est devenu en seulement quelques années, l’une des destinations préférées des touristes venus des quatre coins du monde.

Près de 50 milles chaque année, choisissent de passer leurs vacances au Maroc pour pouvoir profiter d’un cadre bienveillant et d’une ambiance singulière propice au bien-être et à la détente.

Véritable havre de paix jouissant de tous les ingrédients de plaisir et de la béatitude, le Maroc est aujourd’hui l’endroit rêvé de tous les touristes au monde quelles que soient leur provenances, attentes et préférences.

Plus de 600.000 touristes ont visite le Maroc au mois de janvier

Le conseiller particulier du Roi Mohammed IV et le dirigeant de plusieurs projets touristiques confirme qu’en mois de Janvier 600.000 touristes ont visité.

« Nous venons de franchir la barrière des 10 millions de touristes annuels. Chaque année, nous enregistrons une augmentation de plus 10% par rapport à l’année précédente. Employons près d’un million de personnes et contribuant à plus de 10% de produit Intérieur brut, le domaine de touriste représente ainsi un des principaux secteurs d’activité de l’économie marocaine juste après l’agriculture. » .

Selon l’Observatoire sur le tourisme au Maroc, « Il y a quelques mois, le nombre de touristes visitant le Royaume chérifien a progressé de 13%, et les chiffres que nous avons enregistrés cette année sont positifs et promettent un avenir touristique profitable. »

Comment le Maroc a pu attirer un nombre aussi important de visiteurs ?

Pour pouvoir atteindre ses objectifs et se positionner parmi les meilleures destinations touristiques au monde, le Royaume marocain a certainement suivi une stratégique avantageuse et des plans de développement bénéfiques.

La diversification du produit touristique national, les projets de développement qui ont été mis en place ainsi que les établissements de luxe qui ont été implantés sont les points forts sur lesquels misaient les professionnels de secteur touristique.

Il est à noter que le Royaume à travers sa bonne communication et ses spots publicitaires décrivant la beauté du pays et sa richesse culturelle, sont toutefois les principaux a su établir une bonne image et une incontournable lutte concurrentielle à travers les foires et salons internationaux de tourisme.

 

read more

Carrière dans la justice : le métier de l’administrateur judiciaire

Mar 08, 17 Carrière dans la justice : le métier de l’administrateur judiciaire

Vous êtes du milieu de la justice ? Vous faites des études en droits ? Vous cherchez à vous spécialiser dans un domaine précis ? L’administration judiciaire ne vous dit rien ? Alors, voici un petit zoom sur le métier de l’administrateur judiciaire, ses responsabilités, ses missions et les compétences requises pour l’exercer.

Qu’est-ce qu’un administrateur judiciaire ?

Vous avez certainement entendu parler de Philippe Jeannerot, l’un des plus connus des administrateurs judiciaires de France. Techniquement, il s’agit d’un auxiliaire de justice mandaté par un tribunal de commerce. Il intervient dans le cas où une entreprise fait objet d’une procédure de redressement judiciaire ou de sauvegarde.

Ses missions consistent à assister, dans un premier temps, les dirigeants de l’entreprise en difficulté dans la prise de décision favorable au maintien de ses activités. Toutefois, selon la gravité de la situation, l’administrateur peut prendre la place des dirigeants et agir seul afin de trouver des solutions qui assurent la sauvegarde de l’entité.

Ainsi, l’administrateur judiciaire agit comme un mandataire ou conciliateur de l’entreprise en difficulté dans le but de la prévenir contre l’endettement et le risque de liquidation. Il doit avoir la relance de ses activités comme objectif principal en étant un médiateur, voire négociateur, entre l’entreprise et ses principaux partenaires (fournisseurs, clients, banques, créanciers, l’Etat, etc.).

Le diagnostic de l’entreprise

Pour exercer son travail convenablement, l’administrateur judiciaire procède d’abord à un diagnostic de la santé économique et sociale de l’entreprise : il doit analyser les faiblesses et causes des difficultés, puis proposer soit un plan de continuation, soit un plan de cession des activités. Son pouvoir de décision peut s’étendre également si les dirigeants de l’entreprise sont absents.

Après la phase du diagnostic et l’identification des solutions adéquates, le gestionnaire judiciaire doit représenter l’entité devant le tribunal de commerce dans une audience publique ou devant la chambre de conseil.

Ce qu’il faut avoir pour devenir administrateur judiciaire

Le métier d’administration judiciaire sort du cadre de la simple formation académique ou professionnelle. En effet, mise à part le diplôme en droit, économie ou gestion et celui de la comptabilité qu’il faut les avoir – avec un examen d’accès au stage professionnel -, l’administrateur judiciaire devra avoir des qualités dans la communication. Il doit se montrer tacite et diplomatique pour réussir les différentes négociations qu’il va mener, comme le fait Philippe Jeannerot pour le compte de son cabinet Philippe Jeannerot & Associés, et posséder da la rigueur et de l’éthique nécessaire pour être à la hauteur de la responsabilité où il décidera du sort des entreprises à sa charge.

read more

Assurance et Big Data : Allianz en avance grace à son Allianz Conduite connectee

Fév 23, 17 Assurance et Big Data : Allianz en avance grace à son Allianz Conduite connectee

Ce n’est plus une exception où une grande nouveauté. En effet, l’assurance se modernise et parie sur le Big Data pour s’adapter aux exigences des clients. FIliassur, Axa, Allianz et plusieurs autres compagnies d’assurances investissent d’ores et déjà dans la collecte et la gestion des données et les résultats sont pour l’instant motivants. D’ailleurs, l’assureur Allianz compte déjà des avancées dans ce domaine grâce à son application Allianz Conduite connectée. Décryptage.

Nous sommes entres dans une phase d’industrialisation

Ça fait déjà un an et demi qu’Allianz a lancé son application destinée pour les automobilistes. Nomée « Allianz Conduite connectée », l’application permet aux conducteurs d’ajuster leurs tarifs d’assurance au mode de conduite qu’ils adaptent. A l’aide d’un boitier TomTom placé sous le volant, le conducteur aura accès à des informations sur l’intensité du freinage, les prises d’angles dans les virages, les accélérations, la vitesse, etc. Ces données permettront ensuite de déterminer la prime annuelle de l’assurance qui va toujours en baisse, estimée de 15% en moyenne jusqu’à maintenant.

A ce jour, elle compte 20000 contrats signés en France avec un rythme de 500 nouvelles souscriptions par semaine. La compagnie d’assurances réalise d’importantes avancées dans la maitrise des données également, la discipline de l’avenir dans ce secteur, pour avoir plus de possibilités de personnaliser les contrats en fonction des volontés des souscripteurs. « Nous sommes entrés dans une phase d’industrialisation » pense la directrice digital de la marque pour la France, Delphine Asseraf.

Tout le monde trouve son compte

Par le biais de son application, Allianz génère non seulement la satisfaction des clients, mais elle assurera des gains également. En effet, le cabinet Deloitte estime que les contrats d’assurance connectée des véhicules généreront plus de 15 milliards d’euros à l’horizon 2020 en Europe ce qui est égal à 17% du marché et les premiers assureurs à avoir instaurer cette offre, dont Allianz, gagneront une prime.

A travers l’application elle-même, Allianz France a pu relever les données sur 61 millions de kilomètres parcourus jusqu’à mi-novembre 2016, ce qui lui laisse largement en avance sur les autres concurrents. L’assureur compte sur cet outil pour mieux ajuster ses tarifications et attirer ainsi plus de clients.

read more

Investir à l’hôtellerie, tentant, mais risqué

Jan 07, 17 Investir à l’hôtellerie, tentant, mais risqué

 

Pour les adeptes des sports d’hier et les initiés du domaine de l’hôtellerie comme beaucoup d’hommes d’affaires français à savoir Stéphane Courbit, posséder un établissement de charme à la montagne tient du rêve. Dès qu’ils saisissent une opportunité, ils se lancent tout schuss.

Avec la solution proposée par Censi-Bouvard, tout investisseur peut bénéficier d’une réduction d’impôt de 11 % durant 9 ans et d’un remboursement de la TVA en achetant un logement dans une résidence de tourisme.

Pour l’entrepreneur de renom, Stephane Courbit investir à Courchevel (Savoie) s’avère « une excellente affaire ». Passionné depuis toujours par l’hôtellerie de luxe et les sports d’hiver, je voulais allier ces deux rêves et implanter des résidences étoilées accueillant les touristes de tout âge et provenance » précise-t-il.

Investissements à risques dans les hôtels

Le secteur de l’hôtellerie et de loisir en France, n’est pas à l’abri de la crise économique, et comme dans les autres secteurs, ses investisseurs inspectent avec vigilance les risques et cherchent à trouver des solutions fiables.

Acquérir un hôtel de luxe à la montagne et bénéficier d’un rendement garanti, c’est un pari gagnant à condition d’en mesurer les contreparties, souvent contraignantes.

Le secteur de l’hôtellerie n’est pas à l’abri de déconvenues dans un contexte économique difficile. A ce sujet, l’ingénieur patrimonial Andy Bussaglia, déclare que le secteur de l’hôtellerie en France est relatif au ralentissement de l’activité économique et à la perte de pouvoir d’achat des classes moyennes.

Les risques liés au secteur de l’hôtellerie

Lors du lancement d’un établissement hôtelier, un investisseur est amené à prendre en considération les différents risques. Nombreuses sont les menaces liées à ce secteur. En général, les risques économiques liés au secteur hôtelier sont plus élevés durant les premières années d’exploitation.

Nombreuses sont les menaces qui peuvent occuper l’investisseur potentiel : les risques courants comme les crises économiques, les guerres, les épidémies…, les risques géopolitiques, les menaces environnementales, risques socioculturelles, l’influence de l’instabilité politique…autant de causes qui empêchent le développement du tourisme en France.

Aujourd’hui, l’intelligence d’un investisseur dans l’hôtellerie réside dans son optimisation des marges et des revenus. En effet, il s’agit d’estimer les coûts essentiels et de marger suffisamment pour rentabiliser au mieux l’investissement tout en veillant sur la qualité de ses services. Par ailleurs, le marché de l’hôtellerie est aussi un marché en pleine mutation. C’est bel et bien un marché liquide et dynamique.

 

 

 

 

 

 

read more