PSG-Liverpool : un match de référence au niveau de l’abnégation et du mental

Juil 23, 19 PSG-Liverpool : un match de référence au niveau de l’abnégation et du mental

L’ancien défenseur du club parisien, Jimmy Alegerino qui a participé au match contre le Liverpool en 1997, a félicité les joueurs du PSG pour leur progrès et leur attitude.
Match analysé par Jimmy Algerino
Alors que les joueurs du PSG, fêtaient leur victoire avec les ultras en réalisant un score de 2-1 face à Liverpool, l’ancien défenseur du club de la capitale (1996-2001), Jimmy Algerino, a suivi le 28 novembre dernier le match qui a eu lieu au Parc des Princes, en commentant la rencontre à chaud.
Selon l’ancien joueur du PSG, ce qui a fait la différence au cours de ce match, c’est la maîtrise qu’a su réaliser l’équipe durant la première mi-temps, tout en profitant de chaque occasion. Certes le fait que le PSG a pu enregistrer deux buts dés la première mi-temps a certainement permis aux joueurs de reprendre confiance en eux, toutefois, la qualité de jeu des joueurs parisiens a mis le club sur la bonne voie. Le PSG a bien mérité son match.

Le match du PSG-Liverpool est un match de référence

Le match du 28 novembre est un match bien particulier surtout de point de vu qualité de jeu. Malgré que le club lui reste encore une rencontre afin de garantir sa qualification aux huitièmes de finale, toutefois le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, il est confiant. Selon l’ancien défenseur du PSG, « le match PSG-Liverpool est vraiment un match de référence surtout au niveau de l’abnégation et du mental. En effet, on sentait tout au long du match les joueurs peuvent craquer et le Liverpool avec son potentiel, il pouvait bousculer le match, toutefois le club de la capitale a su comment bien maîtriser le ballon. Donc tenir tout un match dans la difficulté, ce n’est absolument pas évident, c’est pour cela que je félicite tous les joueurs du PSG pour leur persévérance ». Ce match ne peut prédire que des bons moments pour la suite du club.

Le PSG a remis les pendules à l’heure

Après le succès de son équipe contre Liverpool, le président du club de la capitale a tenu à répondre à toutes les attaques des médias qui se sont acharnés sur son club depuis prés d’un mois en remettant en cause le projet de l’équipe.
« Je suis très heureux de la qualité du jeu des joueurs, ainsi que du résultat. L’équipe a pu montrer le vrai visage du PSG, surtout en ce moment, avec tout ce que les médias ont publiés sur le club en remettant en cause le projet du club. Grâce à notre jeu et à notre grand entraîneur, l’équipe a démontré qu’elle est bien solide » a affirmé le président des parisiens, Nasser Al Khelaïfi.
« Grâce à ce match, le club parisien a remis les pendules de la qualification à l’heure. Ce n’était pas facile d’affronter un club comme le Liverpool, qui est de très haut niveau. Toutefois, le PSG a su comment s’imposer grâce à la tactique de Tuchel » a déclaré, Jean-Martial Ribes le directeur de la communication du PSG.

read more

Polémique : une campagne d’attaque contre le PSG

Juil 17, 19 Polémique : une campagne d’attaque contre le PSG

Entre suspicions de match truqué et fair-play financier, le club parisien fait ses derniers jours régulièrement l’objet de plusieurs polémiques extrasportives. Selon le journaliste sportif Pierre Ménès, les médias français s’acharnent en menant une campagne visant à nuire à l’image du club parisien. En outre, le journaliste connu pour son franc parlé, se demande pourquoi Nasser Al Khelaïfi le président du PSG, ne monte pas suffisamment au créneau pour défendre son club.

Ménès critique la discrétion du président du PSG

Discret sur le plan médiatique, surtout, lorsque PSG Paname Squad s’acharne en lançant des rumeurs sur le PSG, le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, semble trouver une stratégie de communication très claire depuis 2011. Toutefois, le journaliste de Cnewsmatin, Pierre Ménès, a critiqué cette discrétion et a estimé que le président du PSG devrait monter au front pour affronter ses rumeurs en déclarant « le président du PSG doit montrer ses dents, c’est important ».
« En fait, ce qui m’interpelle dans cette polémique sans intérêt, que le média français est en train de créer afin de faire vendre plus leurs journaux, c’est la manière dont le club du PSG réagit, il ne se défend pas. Après, quand un ou plusieurs médias essaient à tous prix de salir votre image, on attaque devant les tribunaux. Comme, c’est le cas de l’UEFA qui n’arrête pas de harceler le PSG avec son fair-play financier ou encore Javier Tebas qui n’arrête pas de piétiner le club parisien. Il est important pour une institution forte qui est sans cesse attaquée, de montrer les dents de temps en temps » a déclaré le journaliste Pierre Ménès.

Les dirigeants du PSG préfèrent rester discrets

Depuis que le Qatar a acheté le club parisien, il y a 7 ans, via son fonds d’investissement QSI, les dirigeants du club ont préféré ne pas faire de vague inutile. En effet, les responsables du PSG fuient toutes les polémiques possibles.
Toutefois, cela n’empêche pas le club parisien de faire parler de lui, avec ces spectaculaires résultats, ses partenariats de prestige et ses transferts.
Malgré les questions sur l’arbitrage, le marché des multiples transferts et l’interminable embrouille avec l’UEFA au sujet du Fair-play financier, les dirigeants du PSG préfèrent ne pas réagir. Néanmoins, avec la dernière affaire concernant le match qui a réuni le PSG et l’Etoile Rouge de Belgrade dans le cadre de Ligue des champions, dont on soupçonne que le match été truqué, le directeur de la communication des parisiens, Jean Martial Ribes, a préféré riposter à toutes ses accusations. Les médias ont profité de ses rumeurs pour s’acharner sur le club parisien, alors que selon Jean Martial Ribes, aucun dirigeant du PSG n’a été convoqué ni par le parquet ni par l’UEFA.

read more

L’UEFA mandate un enquêteur à cause des incidents qui ont eu lieu après le match PSG-Etoile Rouge

Juil 11, 19 L’UEFA mandate un enquêteur à cause des incidents qui ont eu lieu après le match PSG-Etoile Rouge

Suite aux affrontements qui ont eu lieu le 3 octobre dernier, tout prés du Parc des Princes, après la victoire du PSG devant le club serbe, l’Étoile Rouge de Belgrade, l’UEFA a décidé de mandater des inspecteurs, afin d’enquêter après ses incidents.

Les affrontements du 3 octobre dernier

Avant de prendre une décision, l’UEFA a envoyé des inspecteurs afin de conduire une enquête sur les incidents qui ont eu lieu aux alentours du Parc des Princes tout juste après le match de Ligue des champions, du 3 octobre dernier, entre le club parisien et l’Étoile Rouge de Belgrade. En effet, selon la préfecture de police de Paris, une centaine de personnes coagulées ont lancé devant l’entrée du stade, des projectiles sur les forces de l’ordre qui ont répliqué en lançant du gaz lacrymogène.
L’UEFA, se préoccupant de l’organisation des différents compétitions des clubs, avait déjà sanctionné le club serbe, l’Étoile Rouge de Belgrade, le 7 septembre dernier, en leur interdisant de vendre des tickets à leurs supporters durant deux matchs européens à cause des débordements qui ont été enregistré durant ses différents matchs en Europe notamment en Autriche.

Le PSG a directement réagi

Préférant ne pas attendre la fin de l’enquête de l’UEFA, afin que ces affrontements ne se reproduisent plus, le président du club parisien Nasser Al Khelaïfi, a décidé de prendre des mesures sévères en résiliant les abonnements de plusieurs supporters, qui ont été identifiés comme fauteurs de troubles.
Suite aux multiples décisions prises par Nasser Al Khelaïfi, le préfet de police de Paris a invité le président du PSG au déjeuné afin d’évoquer les incidents du 3 octobre dernier devant le Parc des Princes. Accompagné du directeur général du PSG, Jean-Claude Blanc, ainsi que le directeur de communication du club parisien, Jean Martial Ribes, le président du PSG a accepté l’invitation du préfet de Paris. Abordant les affrontements qui ont eu lieu le 3 octobre dernier le préfet n’a pas hésité à féliciter les dirigeants du club parisien pour les multiples décisions qui ont été prises afin que ces incidents ne se reproduisent plus, comme la suspension d’une quarantaine d’abonnements et l’exclusion des fauteurs de troubles. En outre, le préfet de Paris espère collaborer avec les dirigeants du club parisien, afin de veiller à la sécurité des supporters lors des différents matchs du PSG.
À cause de leur participation dans des bagarres qui ont eu lieu le soir du match PSG-Etoile Rouge devant la brasserie les Trois Obus, deux des supporters du PSG qui font partie du Collectif Ultras, ont été déférés à la justice et leur procès a été fixé pour le 7 mars prochain.
En attendant leur procès, les deux supporters ont été interdits d’entrér au stade.

read more

Les principes fondamentaux de l’Islam

Mai 23, 19 Les principes fondamentaux de l’Islam

Qu’est-ce que l’Islam ?

La religion musulmane a été fondée par “Muhammad Ibn Abdullah Ibn Abd al-
Muttalib ibn Hachim”, au début du VIIe siècle après J-C., affirmant avoir été visité par
l’archange Gabriel (Jibrîl). Pendant ces visites angéliques, l’archange Gabriel lui
aurait révélé les paroles d’Allah. Ces prétendues révélations, dictées par Gabriel
(pendant 25 ans, jusqu’à sa mort), sont contenues dans le Livre Sacré de l’Islam.
Le Coran est le Livre Sacré de l’Islam et des musulmans. Il est la dernière
révélation de Dieu. Bien que le Coran (autorité ultime) soit le principal Livre saint des
musulmans, la Sunna (règles de Dieu) est considérée comme la deuxième source
d’instruction religieuse. Elle a été écrite par les compagnons (Al Sahaba : Abou Bakr
As-Siddiq, Uthman Ben Affan, Omar Ibn Al-Khattab, Ali Ibn Abi Taleb…) de
Muhammad (le Messager de Dieu).

L’Unicité de Dieu

Le terme “musulman” signifie “soumis à Dieu”. Les croyances fondamentales de
l’Islam (la religion de 4.6 milliards de personnes dans le monde) sont, que Dieu est
le Seul vrai Allah et que Muhammad est son Prophète. Une personne (quelle que
soit sa religion) peut se convertir à l’Islam rien qu’en confessant ces croyances.

Les piliers de l’Islam

Les piliers de l’Islam sont les devoirs que tout musulman (notamment le croyant)
doit appliquer. Donc les musulmans (notamment les pratiquants) fondent leur
existence sur ces cinq piliers, qui sont :
– La profession de foi : “J’atteste qu’il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah et que
Muhammad est Son Prophète”.
– La prière : l’accomplissement régulier des 5 prières quotidiennes (obligatoires) : Al
Subh, Al Dohr, Al Asr, Al Maghrib et Al Icha.
– L’aumône (Al Sadaqa) : donner une somme d’argent aux pauvres et participer à la
construction des écoles et des hôpitaux.
– Le jeûne (Al Sawm) : tous les musulmans (notamment les croyants) doivent
respecter le jeûne du Ramadan (9e mois du calendrier lunaire). C’est le fait de
s’abstenir de boire, de manger et avoir des relations sexuelles du lever du soleil
jusqu’à son coucher.
– Le pèlerinage à La Mecque (au cours du 12e mois du calendrier islamique) : Al
Hajj, que tout musulman (ayant les moyens nécessaires) doit accomplir au moins
une fois pendant sa vie.
L’Islam est monothéiste. Il enseigne que le Paradis (ou jardin d’Éden) est obtenu
par les bonnes œuvres et l’obéissance au Coran. C’est une religion de purification
du cœur à travers le rappel d’Allah. Selon la perspective universaliste édictée dans

le Livre Saint, l’Islam est la religion universelle et primordiale, seule agréée par Dieu
Tout Puissant. Comme étant une religion universelle, l’Islam inclut toute la race
humaine sans distinction aucune. La seule différence est basée sur la supériorité
dans la crainte de Dieu et sur la supériorité de la piété.

read more

Les dates et les secrets du mois de ramadan 2019

Mar 11, 19 Les dates et les secrets du mois de ramadan 2019

Avec l’arrivée imminente du mois du jeûne et de la prière, les fidèles musulmans se préparent à accueillir le mois béni en Islam. D’après le calcul astronomique, le mois de Ramadan débute le 6 mai 2019 pour prendre fin le 5 juin. Toutefois, la communauté musulmane en France devrait attendre la nuit du doute pour que le conseil français du culte musulman fixe officiellement la date du début du mois de Ramadan.

Méthode scientifique pour fixer la date du début du mois de ramadan

Le lundi 6 mai, c’est le premier jour du mois de ramadan 2019, une date qui a été identifiée par les calculs astronomiques. Cette méthode permet de désigner les dates provisoires du début et du fin du mois de ramadan, des mois à l’amont. Alors que certains pays préfèrent fixer la date de début du mois de Ramadan par la méthode de l’observation lunaire, la nuit du doute, d’autres ont adopté le calcul scientifique pour fixer les dates de début et du fin de Ramadan comme les Émirats arabes-unis et la Turquie. En France, c’est au conseil français du culte musulman, d’observer la lune naissante, le 4 mai prochain au sein de la Grande mosquée de Paris, afin d’officialiser la date du coup d’envoi du jeûne.

Ramadan 2019

Le mois du jeûne ou le mois de Ramadan, dure un cycle lunaire, c’est-à-dire entre 29 à 30 jours. Durant ces derniers, les musulmans doivent se priver de boire, de manger, de fumer, ainsi que d’avoir des relations sexuelles de l’aube au coucher du soleil.
Le mois de Ramadan cette année débutera a priori le 6 mai 2019, pour finir le 5 juin. Ces dates ce sont des dates clé pour les millions de musulmans se trouvant dans l’hexagone, qui attendent impatiemment le début du mois sacré.
Certaines années, le mois du jeûne coïncide en France avec les dates du jeûne en Arabie saoudite, toutefois la détermination des dates est annoncée par le CFCM. En effet, la majorité de la communauté musulmane en France, préfère que la date du début du mois de ramadan soit le fruit de l’observation lunaire à l’œil nu. Puisqu’il préfère suivre la tradition prophétique que d’adopter le calcul scientifique.
Les tenants du calcul astronomique voient que la précision scientifique permet la détermination avec certitude, la durée ainsi que le moment de l’apparition de la lune dans le ciel de pratiquement tous les pays.

 

read more

Des personnalites musulmanes clament la liberation du theologien suisse

Avr 05, 18 Des personnalites musulmanes clament la liberation du theologien suisse

Une justice à double vitesse

Kamal Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon et Azzedine Gaci, son homologue de Villeurbanne, ont réclamé il y a peu, la libération immédiate de l’islamologue, Tariq Ramadan, suite à la détérioration inquiétante de son état physique, et ce un jour avant la décision des juges sur son maintien provisoire en détention. Les deux recteurs ont estimé à travers un communiqué, que le présumé est ‘’ victime d’un violent lynchage médiatico-politique où les rancœurs et les convictions personnelles prennent souvent le dessus sur la sacro-sainte règle de droit à la présomption d’innocence, à laquelle les autorités concernées ne songent pas un instant ’’.


‘’ La sévérité du traitement et le régime d’exception appliqué au théologien genevois de renom, respecté et convoité par les Musulmans de France, ne cessent d’alimenter le sentiment d’une justice à deux vitesses, et nourrit l’idée que Tariq Ramadan n’est plus jugé sur les faits qui lui sont inculpés et sur lesquels la justice devra se prononcer impartialement, mais plutôt sur ses idées et ses engagements’’, évoquent Kabtane et Gaci dans leur écrit. ‘’ Loin de toute autre réflexion, c’est au nom d’un esprit de justice sereine et équitable que nous réclamons sa remise en liberté immédiate, en raison de la fragilisation subite et préoccupante de sa santé, ajoutent les deux responsables musulmans.

Il souffre de deux pathologies

Après plus de trois mois d’enquête préliminaire, le 2 février, Tariq Ramadan a été mis en examen et placé en détention provisoire suite aux accusations de deux plaintes de femmes en France. Une situation qu’il conteste fortement en invoquant notamment la dégradation de son état de santé.
Il affirme par ailleurs, avoir souffrir depuis quelques années de deux pathologies, une sclérose en plaques et une autre neuropathie périphérique, nécessitant tous deux l’administration d’un lourd traitement médical.
À cet effet, la Cour d’appel de Paris, a ordonné une nouvelle expertise médicale indépendante, afin de pouvoir statuer sur la compatibilité de l’état de santé de l’islamologue et son maintien en détention, ainsi que sur sa demande de remise en liberté. Ce rapport médical a initialement été prévu pour la fin mars, mais ce délai a été repoussé à la mi-avril, vu la complexité de la charge à laquelle devront se consacrer les deux experts médicaux désignés à cet effet.


Pas un complot, mais une ‘’ aubaine ’’

L’islamologue suisse ne croit pas à la présence d’un complot. Il s’en prend plutôt à certains politologues comme Gilles Kepel, aux paparazzis comme Maamer Metmati ou encore Jean-Claude Elfassi et à la presse médiatique en général. Il reproche à ses ‘’ ennemis de toujours ’’ d’avoir exploité le terrain propice de l’affaire Weinstein aux États-Unis, une affaire sur laquelle le théologien a réagi, et que ses détracteurs en ont profiter pour le ‘’ finir ’’ (‘’ une aubaine extraordinaire’’ d’après lui).
Le docteur en Théologie, a fait part dans l’une de ses premières et rares apparitions de son vif regret à l’égard de l’épreuve qu’il traverse, en citant une parole d’Évangile ;
‘’ Comme je suis le diable, la parole qui m’accuse est forcément la parole de l’ange ’’.

read more