Recent Posts

Investir dans des fonds de placements

Déc 02, 18 Investir dans des fonds de placements

Investir dans un fonds d’investissement, permet à l’investisseur de bénéficier d’un grand nombre d’avantages dont l’accès à un marché financier qui n’est pas accessible directement aux investisseurs. En effet, investir dans un fonds est devenu ces dernières années l’un des placements les plus appréciés par les français après le placement dans la pierre.
Néanmoins, il existe plusieurs catégories d’investisseurs qui souhaitent investir leur économie dans des fonds communs de placement pour s’offrir l’expertise des professionnels, ainsi qu’une meilleure diversification du risque. Puisque ce genre de fonds est très souvent géré par une société de gestion professionnelle telle que A Plus Finance.

Quelles sont les différentes catégories des investisseurs ?

Selon la réglementation qui porte sur les investisseurs dans les fonds communs, on peut distinguer, les investisseurs individuels qui sont des clients indépendants, ou les investisseurs professionnels qui sont essentiellement des banques, des entreprises d’investissement ou des assureurs.
Les investisseurs individuels, sont en grande majorité des épargnants individuels qui souhaitent acheter ou vendre des parts ou des actions des fonds communs d’investissement, qui sont réglementés par l’organisme de placements collectif en valeurs mobilières ou OPCVM.
Cette catégorie d’investisseur ne peut pas investir directement dans des fonds de placement, qui offrent des rendements élevés, mais qui sont également beaucoup plus risqués et moins réglementés. Ce type de fonds comporte deux grandes catégories qui sont essentiellement, les fonds de gestion alternative ou aussi connus sous l’appellation Hedge funds et les fonds de capital-investissement qui est aussi connu sous le nom de Private equity. Ces deux fonds drainent de très grandes sommes provenant essentiellement soit des investisseurs institutionnels comme la société de gestion A Plus Finance, soit des organismes de placement collectif ou OPC, soit de très grands investisseurs individuels. Selon ces conditions, les investisseurs individuels qui ont opté d’investir dans des fonds épargne-retraite ou des OPC, ils peuvent être indirectement des investisseurs dans des fonds de capital investissement.

Les fonds capital-investissement

Ce type de fonds englobent tous les fonds dont les investisseurs peuvent y investir à travers des sociétés non cotées en bourse. Les sommes investies par les investisseurs européens ont été estimés en 2013 à prés de 36 milliard d’euros.
Ces fonds peuvent participer dans le financement de capital risque, le développement, l’acquisition, de différentes entreprises y compris les entreprises qui sont déjà cotées en bourse. En effet, l’objectif du financement peut être le redressement de l’entreprise ou l’amélioration de sa rentabilité, afin qu’elle réalise une meilleure plus-value dans le marché.
Apporter ce fonds peut participer soit à la création soit au développement des entreprises essentiellement innovantes, mais également, il peut subvenir aux besoins en fonds propres des entreprises qui ne sont pas cotées en bourse en favorisant sa stratégie de gestion.

read more

Financement des entreprises

Oct 05, 18 Financement des entreprises

 

 

 

Les différents modes de financement pour les entreprises

Plusieurs définitions de la finance ont été proposées par les praticiens et théoriciens chacun se référant à son domaine :

la finance, c’est l’inflation, les dépenses publiques, l’impôt et les taxes ;

– la finance, c’est les assurances, le taux de change, le taux d’intérêt, les droits de douane ;

– la finance, c’est le choix des sources de financement, la distribution de dividendes et la sélection des projets ;

– la finance, c’est les banques, les intermédiaires financiers, les sociétés d’assurance, la Bourse…

En réalité, la finance peut être décomposée en deux branches en interaction : la finance interne (finance d’entreprise) et la finance externe (finance d’entreprise).

La finance de marché

La finance de marché traite du marché monétaire, du marché financier et des institutions financières. De nombreux diplômés en finance sont recrutés par des institutions financières telles que les compagnies d’assurances, les banques, les sociétés d’investissement, etc.

Pour réussir leur carrière professionnelle, les diplômés en finance de marchés ont besoin de connaître les facteurs qui influent la détermination des taux d’intérêts, les réglementations auxquelles sont soumises les institutions financières et les différents types d’instruments financiers (certificats d’investissement, bons de trésor, billets de trésorerie, certificats de dépôts, etc.). Ces derniers doivent aussi avoir une connaissance générale de tous les aspects. Une capacité de communication à l’oral et à l’écrit est recommandée, ainsi que la capacité de motiver les autres à réaliser leurs tâches.

 

La finance d’entreprise

La finance interne (ou finance d’entreprise) s’intéresse aux décisions prises par les dirigeants des entreprises. Ces décisions portent le choix des actifs à acquérir ou à céder (décision de désinvestissement et d’investissement) et le choix entre les différentes sources de financement. Les gestionnaires financiers ont également la responsabilité de décider des conditions du niveau d’encaisse, du niveau des stocks, de paiement des clients, d’acquérir ou non d’autres entreprises et de la part du résultat à affecter aux réserves (politique de dividende).

 

Qu’est-ce qu’une société de gestion ? Quel est son rôle ?

Les sociétés de gestion sont des établissements de crédit (des prestataires de services d’investissement) ayant obtenu un agrément de l’Autorité des Marchés Financiers pour fournir des services d’investissement.

Niels Court-Payen met A Plus Finance au service des petites et moyennes entreprises (les PME). Le président (cofondateur) de cette société de gestion a pour objectif de trouver les pépites du tissu économique français et les accompagner en période de transmission.

A Plus Finance est une société de gestion de portefeuille spécialisée dans la multigestion et le capital investissement. Elle est l’un des acteurs indépendants les plus actifs du capital investissement en France.

read more

Le capital investissement : un marché en devenir

Sep 20, 18 Le capital investissement : un marché en devenir

Qu’est-ce que le Private Equity ?

L’industrie du Private Equity a pris une importance considérable dans l’économie au cours des trois dernières décennies. Elle couvre pratiquement l’ensemble des secteurs économiques et tous les stades de développement dans le cycle de vie des entreprises. Les sociétés d’investissement en capital risque (venture capital) financent des projets novateurs dont certaines peuvent devenir les leaders de demain. Les fonds de buyout s’intéressent aux sociétés matures ayant des flux de trésorerie stables afin de les rendre plus efficientes, les amener à une taille mondiale.

Les sociétés d’investissement spécialisées en capital développement (Amiral Gestion, Aviva Investors France, A Plus Finance, Tobam…) investissent dans des sociétés afin de financer le développement de leurs nouveaux projets.
A Plus Finance, une société de gestion indépendante, accompagne les moyennes et petites entreprises déjà établies dans leurs activités. Elle est l’un des acteurs les plus actifs du capital investissement en Europe. Elle soutient les entreprises françaises dans leurs développements.
Celles spécialisées en restructuration prennent le contrôle de sociétés en difficulté afin de les redresser et de les revendre lorsqu’elles sont à nouveau remises sur les rails. L’évaluation des sociétés détenues par des fonds de private equity passe d’abord par l’analyse préalable de la dynamique du secteur dans lequel elles opèrent et des principaux leviers de création de valeur.

Quelles sont les différentes formes de private equity ?

L’Association Française des Investisseurs pour la Croissance “France Invest” distingue plusieurs formes de private equity :
– le capital-retournement : pour le financement du redressement d’entreprises en difficulté ;
– le capital-transmission / LBO : concerne l’acquisition, la transmission ou la cession d’entreprises généralement matures ;
– le capital développement : concerne le financement de jeunes entreprises à fort potentiel de croissance ;
– le capital-innovation : essentiellement pour la création de nouvelles entreprises porteuses de nouveaux projets innovants dans les domaines technologiques et biotechnologiques.

Quels sont les leviers de création de valeur du private equity ?

La question de savoir si les gestionnaires private equity créent de la valeur dans les sociétés dans lesquelles ils investissent est fréquemment débattue dans les milieux académiques et parmi les investisseurs.
Le périmètre du modèle de gouvernance du PE dépend essentiellement de la capacité de l’industrie du private equity à générer une performance d’investissement nette supérieure par rapport au marché des actions cotées sur le long terme.
Les gestionnaires du private equity sont, en effet, essentiellement des agents agissant pour le compte des investisseurs qui investissent dans les fonds qu’ils gèrent. La théorie d’agence caractérise cette situation et est au cœur de la création de valeur en PE. Les gestionnaires de fonds en capital risque et de fonds private equity ont une réponse différente par rapport à cette question.
Le capital risque est caractérisé d’une part par une forte asymétrie d’information entre les sociétés détenues par les fonds de capital risque et les gestionnaires des fonds.

read more

Les miracles du Coran

Mai 10, 18 Les miracles du Coran

 

    Le Coran est la parole d’Allah, le Tout-Puissant !

 

Seule la Parole d’Allah oblige avec l’appoint de la “Sunna” authentique dont le critère d’authenticité est l’adéquation avec le Coran.

Donc, seul le Coran oblige tout homme qui croit en sa véracité comme Wahy.

Comme un Manifeste et un Avis pour tous les hommes, en une Parole verbatim parole d’Allah au niveau d’Allah ; en une parole humaine au niveau de l’homme, en l’occurrence un arabe clair, dont Allah est l’Auteur.

 

   Charia, c’est quoi ?

Le terme Charia, dans le sens technique que lui donnent les ulémas, est absent du Coran.

Il n’y intervient qu’une seule fois par opposition aux errances dans lesquelles étaient tombés les Juifs, et contre lesquelles Dieu met en garde son ultime Messager en ces termes : “Puis nous t’avons mis sur une voie de l’Ordre. Suis-là, et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent pas.”

 

Le Coran ne se définit pas comme Charia. Il se définit comme Guidance, Hudan.

Le terme “Hudan” intervient dans le Coran, dans les différentes formes de la racine, 325 fois.

Or, les ulémas ont copié les rabbins, ils sont tombés dans la même errance que les Juifs qui ont substitué à la Torah, le Talmud.

 

Au Coran, les ulémas ont substitué la Charia qui régente, d’une façon figée et statique comme si rien ne bouge, tous les aspects de la vie individuelle et sociale dans le moindre détail, y compris la manière de se couper les moustaches et la barbe.

La Charia fait aujourd’hui problème. Elle est le problème majeur.

Elle est l’objet du débat capital qui se déroule en moment au sein de l’Islam, et de l’issue de ce débat dépend l’avenir de l’Islam et des musulmans.

 

  La Charia est obsolete, seul le Coran oblige !!

 

Quant à la Sunna, elle n’a qu’une valeur d’éclairage, lorsqu’elle est authentique, et le critère de son authenticité est son adéquation avec le Coran.

 

Quant à la souveraineté, elle est dans la “Umma”, aujourd’hui dans la nation.

C’est la nation qui se donne les lois qui répondent le mieux aux besoins du moment.

Le Coran n’est pas une Charia. Le mot y intervient une seule fois avec le sens d’une Voie relevant l’Ordre divin.

 

Le Coran est une Voie passante et ouverte. Il est Lumière. Il n’est pas un code !

C’est pour cela qu’il est valable pour tous les temps, tous les lieux, toutes les circonstances, toutes les cultures, toutes les civilisations et toutes les ethnies.

 

  Le Coran exalte le luxe et la beaute !

Qui ne connaît pas le hadîth suivant : “Allah est beau. Il aime la beauté”.

Allah a mis la beauté partout, et n’en condamne que le mauvais usage.

 

Notre Terre n’est pas celle de la Bible : un bagne pour l’homme qui a commis le péché du sexe. Allah la fit belle, y a tout mis en abondance, et y a tout assujetti “sakhara”, pour le plaisir de l’homme, pour que l’homme partout, au fond de la mer comme dans les profondeurs du ciel, quête “quelque chose de Sa grâce”.

 

Refuser les beautés et le luxe qu’Allah a répandu, nous insiste-t-Il, partout sur Terre, c’est faire preuve d’ingratitude, le plus grave des péchés.

Or, Allah nous demande : “d’être reconnaissants” !

 

  Ramadan : mois du pardon

 

Se faire pardonner les péchés majeurs et mineurs par le jeûne de Ramadan !

Ramadan 2018 est le mois de réconciliation avec le créateur “Dieu le Tout-Puissant” ainsi que les créatures “Pardonnez pour qu’Allah vous pardonne et qu’il augmente votre honneur”.

Allah veut nous montrer à travers Ses Paroles, que le pardon est aussi une source de Paix !

Ramadan est le mois de l’abolition de l’enfer, de la Miséricorde, du repentir et du Pardon. Les mérites y sont multipliés !

 

read more

Performance commerciale

Avr 23, 18 Performance commerciale

 

 Comment ameliorer la performance commerciale ?

 

Les engagements de l’entreprise, en ce qui concerne la dimension fonctionnelle du service, portent sur le “qui”, le “quoi”, le “quand” et le “comment” du service.

Fournir un service fiable consiste à respecter, ses engagements explicites ou implicites, dans les délais prescrits, selon des modalités précisées au début de la prestation.

Les engagements explicites sont généralement formulés verbalement ou par contact de service au début du processus de prestation.

Alors que, les engagements implicites correspondent au service normalement attendu par le client.

Par exemple, le client d’une compagnie d’aviation s’attend à ce qu’on lui offre un breuvage au début d’un vol.

Les attentes implicites sont le plus souvent créées par les normes de l’industrie !

 

Offrir un service fiable, d’une expérience à l’autre, peu importe le moment de la semaine, du mois ou de l’année, pour toutes les interactions, à tous les points de services, permet à l’entreprise de construire sa réputation de fiabilité, composante fondamentale de l’image de marque.

Pour chaque type d’interaction, pour chaque segment de clientèle, on doit en premier lieu, déceler les attentes les plus importantes.

 

 Processus de prise de decision du consommateur :

 

Le cœur de l’analyse du comportement de la clientèle réside dans la compréhension du processus décisionnel menant au choix ainsi qu’à l’évaluation post-expérience d’un prestataire de service.

 

Donc, le gestionnaire doit obtenir des réponses aux questions suivantes :

Quels sont les critères déterminants lors de l’évaluation du taux de satisfaction du client ?

Quels critères d’évaluation serviront à choisir parmi les possibilités retenues ?

Quels sont les choix retenus ? Quelles informations possède-t-il sur la catégorie de services ? Quelles sources d’information consulte-t-il ? Quel véritable problème le client recherche-t-il à régler ?

Le bouche-à-oreille, dans le secteur des services, constitue une des plus importantes sources d’information utilisées par la clientèle.

 

 

  Comment identifier les besoins de vos clients ?

 

La première étape du processus décisionnel par lequel passe par le consommateur consiste à identifier le problème à résoudre à partir du besoin ressenti.

En fait, la consommation d’un service est perçue par le client comme une solution à un problème présent.

 

Après avoir identifié le problème, le client cherche à en apprendre davantage sur les différentes firmes offrant les services qui pourront l’aider à résoudre ledit problème.

Il aura recours à deux types de sources d’information : internes et externes.

Les sources internes d’information sont propres à l’individu ; celui-ci se base alors sur les connaissances acquises lors de ses expériences de consommation.

 

   Bouche-à-oreille

 

Par contre, dans ce secteur, le passé ne peut pas toujours être garant de l’avenir.

C’est pourquoi les clients consultent également des sources externes d’information, comme Internet, les répertoires d’entreprises (les pages jaunes), les médias spécialisés, la promotion et les préposés à l’information des prestataires ainsi que les parents et amis.

 

Ces derniers sont particulièrement importants lors de l’achat d’un service !

Comme il est difficile de juger de la qualité d’un service avant la prestation, les clients ont tendance à consulter leur entourage avec plus d’insistance que lors de l’achat d’un produit.

 

Le bouche-à-oreille constitue donc une source de diffusion de l’information très utilisée, d’où l’importance de faire en sorte que le client qui a expérimenté les services d’un prestataire en soi ravi.

 

  Les Français champions du bouche-à-oreille :

 

Pour les opérateurs téléphoniques (Orange, Paritel, Bouygues télécom…), le bon bouche-à-oreille permet 20 % de ventes supplémentaires !

Les clients satisfaits deviennent ainsi vos meilleurs ambassadeurs !

Paritel (opérateur télécom pro) est parmi les meilleurs opérateurs en France !

read more

Des personnalites musulmanes clament la liberation du theologien suisse

Avr 05, 18 Des personnalites musulmanes clament la liberation du theologien suisse

Une justice à double vitesse

Kamal Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon et Azzedine Gaci, son homologue de Villeurbanne, ont réclamé il y a peu, la libération immédiate de l’islamologue, Tariq Ramadan, suite à la détérioration inquiétante de son état physique, et ce un jour avant la décision des juges sur son maintien provisoire en détention. Les deux recteurs ont estimé à travers un communiqué, que le présumé est ‘’ victime d’un violent lynchage médiatico-politique où les rancœurs et les convictions personnelles prennent souvent le dessus sur la sacro-sainte règle de droit à la présomption d’innocence, à laquelle les autorités concernées ne songent pas un instant ’’.


‘’ La sévérité du traitement et le régime d’exception appliqué au théologien genevois de renom, respecté et convoité par les Musulmans de France, ne cessent d’alimenter le sentiment d’une justice à deux vitesses, et nourrit l’idée que Tariq Ramadan n’est plus jugé sur les faits qui lui sont inculpés et sur lesquels la justice devra se prononcer impartialement, mais plutôt sur ses idées et ses engagements’’, évoquent Kabtane et Gaci dans leur écrit. ‘’ Loin de toute autre réflexion, c’est au nom d’un esprit de justice sereine et équitable que nous réclamons sa remise en liberté immédiate, en raison de la fragilisation subite et préoccupante de sa santé, ajoutent les deux responsables musulmans.

Il souffre de deux pathologies

Après plus de trois mois d’enquête préliminaire, le 2 février, Tariq Ramadan a été mis en examen et placé en détention provisoire suite aux accusations de deux plaintes de femmes en France. Une situation qu’il conteste fortement en invoquant notamment la dégradation de son état de santé.
Il affirme par ailleurs, avoir souffrir depuis quelques années de deux pathologies, une sclérose en plaques et une autre neuropathie périphérique, nécessitant tous deux l’administration d’un lourd traitement médical.
À cet effet, la Cour d’appel de Paris, a ordonné une nouvelle expertise médicale indépendante, afin de pouvoir statuer sur la compatibilité de l’état de santé de l’islamologue et son maintien en détention, ainsi que sur sa demande de remise en liberté. Ce rapport médical a initialement été prévu pour la fin mars, mais ce délai a été repoussé à la mi-avril, vu la complexité de la charge à laquelle devront se consacrer les deux experts médicaux désignés à cet effet.


Pas un complot, mais une ‘’ aubaine ’’

L’islamologue suisse ne croit pas à la présence d’un complot. Il s’en prend plutôt à certains politologues comme Gilles Kepel, aux paparazzis comme Maamer Metmati ou encore Jean-Claude Elfassi et à la presse médiatique en général. Il reproche à ses ‘’ ennemis de toujours ’’ d’avoir exploité le terrain propice de l’affaire Weinstein aux États-Unis, une affaire sur laquelle le théologien a réagi, et que ses détracteurs en ont profiter pour le ‘’ finir ’’ (‘’ une aubaine extraordinaire’’ d’après lui).
Le docteur en Théologie, a fait part dans l’une de ses premières et rares apparitions de son vif regret à l’égard de l’épreuve qu’il traverse, en citant une parole d’Évangile ;
‘’ Comme je suis le diable, la parole qui m’accuse est forcément la parole de l’ange ’’.

read more